Posts Tagged ‘Brunch’

LE YÉTI

© Pauline Deglume

Néocantine avant tout connue pour ses délicieux brunchs à l’américaine, le Yéti fait partie de ces rares endroits qui me donne envie de retourner dans le centre-ville. Le dimanche, j’opte toujours pour la formule « Florentine » (oeuf poché et jeunes pousses d’épinard sur un muffin avec la sauce hollandaise). Ça me rappelle mon premier voyage à NYC où j’ai découvert ce délice.

Mais le Yéti mérite aussi aussi le détour en semaine! L’établissement situé dans le branché quartier Saint-Jacques vient, en effet, de renouveler complètement sa carte qui mise désormais sur les naans, ces pains traditionnels indiens ultra-moelleux. Après avoir découvert ce concept à Berlin, Maxime, le gérant du Yéti, a décidé de l’importer à Bruxelles.

(LIRE LA SUITE…)

FacebookTwitterGoogle+

THE LITTLE GREEN SHOP

© JC GUILLAUME

Pour mon dernier anniversaire, mes copines qui sont les meilleures du monde m’ont amenée au Little Green Shop. À la fois fleuriste, salon de thé, cantine 100% veggie et épicerie fine, l’établissement forestois est un véritable havre de paix dans lequel on passerait bien des heures, confortablement installé dans les fauteuils colorés au milieu d’une décoration végétale pleine de détails soignés.

(LIRE LA SUITE…)

FacebookTwitterGoogle+

LA POMPE

© Stéphanie Lecocq

Pour un bar qui propose de nombreuses bières au fût, s’appeler « La Pompe » ne semble pas bien original de prime abord. Mais dans le cas du café installé au carrefour de la chaussée de Waterloo et de l’avenue Adolphe Demeur, à deux pas de l’hôtel de ville saint-gillois, ce nom est plutôt super car il fait également référence au précédent commerce.

En effet, la vieille pompe à essence Texaco qui occupait autrefois les lieux a laissé la place à un nouveau bar branchouille pensé par deux amis, Jalal et Johnny. Après dix années d’expérience dans l’horeca comme barman, plongeur et gérant, les deux hommes voulaient créer leur propre établissement. Et personnellement, je trouve leur idée brillante. Tout d’abord parce que j’adore les lieux qui ont un passé, une histoire à raconter. Ensuite, parce que l’espace autrefois dédié aux voitures en manque de carburant est désormais une grande terrasse remplie de petites tables en métal expressément rouillé.

(LIRE LA SUITE…)

FacebookTwitterGoogle+

LES FILLES

© Bernard Demoulin

En 2013, Les Filles ont quitté leur planque saint-gilloise pour se déployer dans une imposante bâtisse en plein centre-ville. Même s’il n’a pas changé, le concept des plaisirs culinaires se décline désormais sur une surface de 600 m2 répartis sur plusieurs étages.

Bonne nouvelle: le (bon) goût est toujours au rendez-vous. Dorénavant ouverte sept jours sur sept, midi et soir, cette table d’hôte mise sur des produits de très haute qualité, en majorité belges, bio et de saison. Si les plats peuvent paraître simplistes de prime abord, les filles ont toujours le petit truc en plus qui fait la différence: un ingrédient inattendu, un savoir-faire, un mode de cuisson particulier… Et une alternative est toujours prévue pour les végétariens. La dernière fois, j’ai eu droit à des légumes fondants marinés dans une succulente sauce moutarde à l’ancienne.

(LIRE LA SUITE…)

FacebookTwitterGoogle+

APDM

     © Pauline Deglume

En voilà un lieu qui porte vraiment très bien son nom! Le menu d’APDM pour « Au Pays des Merveilles » me fait tant saliver que j’ai l’impression de redevenir une petite fille, les yeux grand écarquillés devant une montagne de sucreries. Situé dans la très belle avenue Louis Lepoutre, l’endroit propose un florilège de plaisirs.

Rien qu’au niveau des bagels, on a le choix entre une trentaine de variétés, dont pas moins de six végétariens. Mes favoris: celui aux oeufs brouillés, cheddar, oignons grillés et cressonnette et celui au guacamole, cream cheese, tomates, oignons rouges et roquette. Précisons qu’il faut être en appétit pour venir à bout de ces bagels extrêmement bien garnis et accompagnés d’une salade.

(LIRE LA SUITE…)

FacebookTwitterGoogle+

CHEZ FRANZ

© Pauline Deglume

Heureusement pour les lève-tard, Franz est là! Quand j’ai vraiment du mal à sortir de ma couette le dimanche, je me rends dans ce bistrot de quartier qui a eu l’excellente idée de servir ses brunches jusque 16h.

Gourmande, j’opte toujours pour le grand brunch (18 euros) qui comprend: café – jus d’orange ou prosecco – oeuf au plat – riz au lait – assiette de fromage et pain perdu. Une formule hyper classique, vous direz-vous! Certes, j’en conviens. Mais il y a une chose qui rend l’endroit incontournable à mes yeux: leur pain perdu qui est tout simplement divin. Je crois qu’ils le font tremper dans du sirop d’érable ou quelque chose dans le genre.

(LIRE LA SUITE…)

FacebookTwitterGoogle+