LA POMPE

© Stéphanie Lecocq

Pour un bar qui propose de nombreuses bières au fût, s’appeler « La Pompe » ne semble pas bien original de prime abord. Mais dans le cas du café installé au carrefour de la chaussée de Waterloo et de l’avenue Adolphe Demeur, à deux pas de l’hôtel de ville saint-gillois, ce nom est plutôt super car il fait également référence au précédent commerce.

En effet, la vieille pompe à essence Texaco qui occupait autrefois les lieux a laissé la place à un nouveau bar branchouille pensé par deux amis, Jalal et Johnny. Après dix années d’expérience dans l’horeca comme barman, plongeur et gérant, les deux hommes voulaient créer leur propre établissement. Et personnellement, je trouve leur idée brillante. Tout d’abord parce que j’adore les lieux qui ont un passé, une histoire à raconter. Ensuite, parce que l’espace autrefois dédié aux voitures en manque de carburant est désormais une grande terrasse remplie de petites tables en métal expressément rouillé.

© Stéphanie Lecocq     © Stéphanie Lecocq

Huit mois de travaux ont été nécessaires pour réaménager le rez-de-chaussée, à l’origine divisé en de multiples petites pièces, et pour conférer à l’espace son look actuel, fruit d’un mélange de briques rouges, de bois et de peinture ardoise pour écrire à la craie sur le murs. Assez simple, la déco est de bon goût avec des références discrètes à l’ancienne pompe à essence comme cette vieille enseigne Texaco posée sur une étagère.

L’unique vestige de l’activité passée qui a été conservé est la grande porte de garage électrique. Remplacée par une nouvelle porte en verre mieux isolée, elle apporte énormément de luminosité et permet d’ouvrir complètement l’espace sur l’extérieur quand le soleil pointe le bout de son nez. À terme, on bronzera également sur le toit qui doit encore être réaménagé.

Stéphanie Lecocq     Lapompe9

Quant à la carte, elle fait la part belle aux bières de chez nous avec plusieurs créations issues des Brasseries de la Senne telles que la Taras Boulba, la Zinnebir, la Jambe de Bois ou encore la Brusseleir.

La Pompe offre également la possibilité de faire le plein de calories avec des plats du jour à 10€, des hot-dog revisités et des desserts fait maison (le brownie au chocolat et à la fleur de sel est à tomber!). Le week-end, les brunches se déclinent en trois formules (viande-poisson-végétarien) de 10h à 16h. Quand on opte pour l’option veggie, on a une omelette aux légumes succu-délice!

Verdict? Une reconversion plus que réussie!

Pauline

Café La Pompe: 211, chaussée de Waterloo, 1060 Saint-Gilles – 02/851.71.27 –  cafelapompe.be

 

FacebookTwitterGoogle+

Comments are closed.