juillet 2015 archive

VEGASME

© JC Guillaume

Du végétarisme au véganisme, il n’y a qu’un pas… difficile à franchir! Se passer de viande et de poisson, c’est une chose. Arrêter de consommer oeufs et produits laitiers et bannir les chaussures et sacs en cuir, c’en est une autre… L’ouverture à Ixelles de Vegasme, une boutique 100 % vegan, pourrait toutefois convaincre ceux qui souhaitent se jeter à l’eau que cela n’est pas impossible. « Le nom du magasin, c’est un jeu de mots avec vegan et orgasme. Une manière de rompre avec les clichés et d’affirmer que l’on peut se faire plaisir en tant que vegan et manger des choses savoureuses », assure d’ailleurs Natacha, responsable du magasin.

(LIRE LA SUITE…)

FacebookTwitterGoogle+

PECK 47

© Bernard Demoulin

Si comme moi, la récente mise en piétonnier vous donne l’envie de retourner voir ce qui se trame dans l’hypercentre, cette adresse est pour vous ! Peck 47, c’est un café d’inspiration new-yorkaise qui a ouvert ses portes il y a environ un an et demi dans la rue du Marché aux Poulets. Moribond il y a encore quelques années, cet axe a connu un véritable renouveau grâce à l’extension, en 2012, du piétonnier de la Grand-Place et à l’arrivée d’établissements hype tels que le Peck 47 ou son voisin le fish & chips Bia Mara.

« Nous avions envie de redonner des couleurs à cette rue en perdition! », confirme d’ailleurs Max, le très sympathique responsable du Peck 47. Et c’est un pari réussi! On se presse désormais sur les petites tables métalliques en terrasse ou dans les fauteuils cosy à l’intérieur pour savourer des œufs pochés parfaitement cuits, des ciabattas généreusement garnies et accompagnées d’un verre de soupe ou encore des gâteaux moelleux ainsi que des smoothies ultra-onctueux.

(LIRE LA SUITE…)

FacebookTwitterGoogle+

MOMO

 © Bernard Demoulin

Notre capitale comptait déjà deux établissements tibétains quand Momo a ouvert ses portes il y a un an et demi dans la rue Defacqz, à Ixelles. Davantage snack que restaurant, ce lieu sans prétention est parfait pour les foodies en quête d’un repas savoureux, original, sain et rapide. La carte fait la part belle aux momos, les raviolis tibétains.

« Au Tibet, c’est un repas de fête, car cela nécessite tout de même pas mal de travail. Nous faisons la pâte nous-même avec de la farine de blé et le bon dosage d’eau. Il faut ensuite bien pétrir. Sinon, c’est surtout la farce qui donne du goût ! » , explique Svaluto Lhamo, la responsable du restaurant.

(LIRE LA SUITE…)

FacebookTwitterGoogle+

MADAME CHAPEAU

© Bernard Demoulin

Véritable incontournable de la gastronomie bruxelloise, le stoemp est peu présent à la carte des établissements hype de la capitale. Ce plat populaire est cependant remis au goût du jour par un nouveau restaurant de l’hypercentre qui doit son nom à la statue de Madame Chapeau, située à 70 pas comme l’indique d’ailleurs un plan à l’entrée.

« C’est une manière de mettre Bruxelles en avant! Le stoemp, c’est le plat de tout bon Bruxellois de souche. En le revisitant, on relève le défi de la modernité qui consiste à mêler innovation et tradition. Le nom du resto est un autre clin d’œil au folklore bruxellois. Tous les jeunes ne connaissent pas forcément ce personnage de la pièce culte Bossemans et Coppenolle » , indique Jean-Christophe Wagner, l’un des deux patrons de Madame Chapeau.

(LIRE LA SUITE…)

FacebookTwitterGoogle+